Au Commencement ....

Publié le 19 Septembre 2014

© Phlippe Pons

© Phlippe Pons

Au commencement était le Verbe …….

Non, cette histoire vous la connaissez déjà ! Je vais vous en raconter une autre.

Au commencement donc, Il était un Village, Cap Estérel, sur une côte merveilleuse où tout le monde était beau et tout le monde était gentil. Il faut dire que ce n’était pas très difficile !!

1989 - Cap Estérel © Philippe Pons

1989 - Cap Estérel © Philippe Pons

Le village était neuf et novateur, les animations nombreuses et magnifiques, tous les habitants étaient en bail, les rentes sonnantes et trébuchantes étaient généreuses, les promesses de pérennité étaient mirobolantes. Bref, un vrai paradis !!

Le Quotidien de Paris - 30 mai 1988

Le Quotidien de Paris - 30 mai 1988

Et puis les années ont passées…….

Le village a vieilli, le groupe Pierre & Vacances malgré son influence sur l’Ascape n’a pas suffisamment investi dans les infrastructures, la maintenance et l’entretien, les animations, dans des idées nouvelles pour actualiser son attractivité touristique et l’adapter au marché 2.0. Il est bon de rappeler que sur ces 25 premières années, Pierre & Vacances et les Copropriétaires ont investi 60 M€ dans les charges ASCAPE pour un résultat qui est loin d’être probant.

Pierre & Vacances a trahi les copropriétaires en bail en proposant des rénovations d’appartements à des prix indécents ou des « contrats liberté » tout autant, avec un double objectif : une mise à niveau des appartements qui n’a malheureusement pas attiré ou fidélisé plus de vacanciers comme annoncé et le non renouvellement de plusieurs centaines de baux.

Puis Pierre & Vacances a décidé de fermer le village plus de cinq mois d’affilée, sans concertation avec les copropriétaires et les commerçants.

Enfin, ces 2 dernières années, Pierre & Vacances a affligé les vacanciers et ses bons copropriétaires - ceux sans qui le groupe ne pourrait exister -,  d’augmentations sans précédent sur tout ce qui pouvait lui rapporter quelques recettes immédiates, générant de nombreuses déceptions et hypothéquant ainsi gravement ses chances d’en avoir davantage dans les années à venir (parking, Carte Loisir + 45% en 2 ans, transat des piscines, animations, etc … ….) 

Nice  Matin  - 27 mai 1988

Nice Matin - 27 mai 1988

Au commencement donc, trop étant vraiment trop et donc inacceptable, quelques Présidents de Conseils Syndicaux de copropriété de Cap Esterel décident de réagir pour endiguer cette fièvre sur les prix qui pourrait devenir une mauvaise habitude et pour tenter de redonner une ambition et une âme à cette station.

Ils créent un collectif informel, puis germe l’idée de la pétition qui sera signée par plus de 400 copropriétaires (en bail ou non) et envoyée au siège de Pierre & Vacances à Paris, puis la première rencontre avec un de ses hauts responsables pour jeter les bases d’une concertation, d’un rapport « nouveau » moins conflictuel et plus constructif dans l’intérêt bien compris de toutes les parties.

Au Commencement ....

Enfin, à la veille de la première réunion entre Pierre & Vacances et le 3C qui se tiendra à Cannes le 19 septembre, est arrivée la nécessité d’une légitimation de ce collectif en véritable association (le « Collectif des Copropriétaires de Cap Esterel » » dit « 3C », pour faire plus simple).

Le 3C aura pour ambition de fédérer un maximum de copropriétaires d’appartements et de propriétaires de locaux commerciaux, pour défendre leurs intérêts et leur patrimoine, de proposer de conserve avec Pierre & Vacances de significatives améliorations dans la politique et la gestion de la station.

Nous devons tous ensemble réussir à redonner à Cap Esterel, diamant exceptionnel et unique en France, toute la noblesse et le potentiel qu’il mérite.

C’est une belle histoire qui commence…pleine de promesses et d’espérance !!

Philippe Salemi  (Président de la Copropriété A - Places des Pêcheurs)

© Philippe Pons

© Philippe Pons

Publié dans #Edito

Commenter cet article

Francesco 07/10/2014 09:58

La loi française sur la copropriété indique que parsonne ne peut avoir plus de 50% des voix. Dans l'assembeée le nombre de voix dont il dispose est reduit à la somme des voix des autres coproprietaires (art 22 loi 10/07/1965 version consolidée)
Il faut ne tenr en complte a l'assemblée de l'ASCAPE
En plus la meme loi art 22 dit:
Chaque mandatoire ne pout à quelque titre recevoir plus de trois delegations de vote. Tuotefois un mandataire peut recevir plus de tris delegations de vote se le total des voix dont il dispose lui-meme n'excede pas 5% des voix du syndacat,.
En plus que P&V rappresente le coproprietaire en bail ,est seulement un rapport entre des les proprietaire qui ont signé un bail avec P&V pas avec les copro!. Il faut que les memes propietaire dont leurs pouvoirs dans leur AG et pas pour la seule signature sur un contrat de bail.!.
Puis P&V peut au maximun repodre pour le 50% de voix. Il faut ,en toute les cas, avoir un deliberation dans les AG de la chaque copro.
FLDC