AGAY avec la famille BOMPARD, et dans l'ESTEREL, à la découverte de Louis VALTAT " le discret "

Publié le 9 Juin 2022

  ANTHEOR - Samedi 4 juin 2022, le nouveau jardin Louis Valtat a été inauguré en présence de Julien et François Valtat, arrières petits-fils du peintre Louis Valtat, de Josiane Chiodi Adjointe au Maire qui représentait Frédéric Masquelier, de Jacques Genoux, Conseiller municipal délégué aux parcs et jardins publics, d’Alain Dubreuil, Président de l’association « Anthéor Hier et Aujourd’hui » et Directeur du projet « Saint-Raphaël, Ville de Mémoire » ainsi que d’élus Raphaëlois et de Saint-Tropez, et de nombreux invités d’Agay et d’Anthéor.

Photos Franck CLUZEL
Photos Franck CLUZEL
Photos Franck CLUZEL
Photos Franck CLUZEL
Photos Franck CLUZEL

Photos Franck CLUZEL

Dans la continuité de mes recherches de documentaliste sur l’histoire AGAY voici un complément d’informations sur Louis VALTAT, très grand peintre trop méconnu.

Louis Valtat est né en 1869 à Dieppe. Il se montre rapidement doué pour le dessin et suit des cours à l’académie Julian. Il côtoie Toulouse Lautrec.

Il découvre le bassin d’Arcachon , Banyuls, puis s’installe l’hiver 1897 à Agay, au Grand Hôtel / maison Drevet, le premier hôtel ouvert sur la nouvelle route tracée par le Touring Club de France : la Corniche d’Or.

 

Il réside à Agay durant 2 hivers.

 

Durant cette période il rend visite à plusieurs reprises à St Tropez à Paul Signac, à l’origine du pointillisme et à Auguste Renoir à Cagnes.

 

 

 

 

 

 

Portrait de Renoir réalisés par Valtat.

 

 

 

 

 

 

 

Portrait de Valtat par Auguste Renoir

 

 

 

 

 

 

 

Avec la proximité de cet hôtel et du port d’Agay ,

il se lie d’amitié avec une famille de pêcheur, la famille BOMPARD.

Sophie BOMPARD qui lui sert de modèle dans plusieurs tableaux.

 

Auguste Bombard, né en 1851 est marié avec Sophie Laugier, ils auront 6 enfants, que l’on retrouve sur plusieurs toiles de Valtat.

 

Sur tous les catalogues des musées présentant ces tableaux la famille Bompard est mentionnée avec une faute d’orthographe un « T » au lieu d’un « D », sauf dans le Catalogue de l’Oeuvre réalisé par son fils le Dr Jean Valtat en 1977.

Et suite à une erreur de transcription, un officier d’état civil de Saint Raphael oublie de recopier le D, d’où l’orthographe actuelle BOMPAR des descendants de Joseph Bompard, le grand père de mon amie Céline que j’ai rencontré grâce à la mémoire d’AGAY, Louis Polvérini.

 

En 1899, Paul Signac écrit à Valtat : « Je vous envie d’être là-bas à Agay, parmi ce bleu, ce rouge et ce vert. » Ce sont bien ces trois couleurs utilisées avec bonheur qui caractérisent les toiles d’Agay. Le peintre y déploie une palette audacieuse et intense. Motif fascinant, les rochers rouges d’Agay constituent pour Valtat, comme pour d’autres peintres comme d’Espagnat ou Armand Guillaumin, un des thèmes favoris et deviennent prétexte à des séries. »

Les roches rouges de l'ESTEREL - 1900

La calanque - 1903

La côte d'Anthéor - 1903

l'ESTEREL - 1903

Les roches rouges d'Agay - 1903

Son petit fils Louis-André témoigne que son grand-père et sa grand-mère faisaient à vélo de voyage Paris-Agay...

« Je suis frappé par l’heureux accord des tons qu’il mettait sur sa toile, c’était Valtat »
Pierre -Auguste RENOIR

Rochers rouges et ESTEREL - 1902

Il achète ensuite un terrain à Anthéor, et fait construire la villa Roucas Rou avec l’aide de ses amis Polaire, Ferrouillat et Eugène Brieux.

Il vend sa villa en 1914, et rentre à Paris pour scolariser son fils.

Pic du Cap Roux - 1905 

« Chacun de ses tableaux est comme un parterre de fleurs éclatantes » Michel Puy

 

 

 

En 1900, il épouse Suzanne Noel, futur modèle de nombreux tableaux, comme son fils Jean

Grand bouquet au vase bleu

Louis VALTAT a été le premier artiste à construire ses tableaux, non plus par le dessin, mais par la couleur pure.

A ce titre il est le précurseur direct du fauvisme. Il abandonne la perpective, les ombres, et élimine les détails.

Valtat n’a pas occupé de son vivant la place qu’il méritait, il est resté dans l’ombre de Matisse, Bracque Léger, Rouault, Picasso.

Le musée de l’Annonciade à St Tropez possède quelques tableaux.

Photo Franck CLUZEL 

« Louis Valtat fût un artiste prolifique et protéiforme, peintre inlassable qui a réalisé plus de 4000 peintures, sans compter les illustrations, estampes, lithographies, affiches, céramiques, sculptures et cartons de tapisserie.

Ses œuvres sont présentes dans les plus grands musées ainsi que dans de nombreuses collections privées, en France et dans le monde. On peut les admirer à Paris, New-York, Moscou, Saint-Pétersbourg, Genève, Marseille, Toulouse, Bordeaux, Caen, Cahors, etc.

Discret, libre et solitaire, il reste farouchement indépendant aux courants d’avant-garde qui se succèdent au début du XXe siècle, suivant et développant sa propre vision artistique. »

L’association « Les Amis de Louis Valtat » et Alain Dubreuil

Peintre de la nature, Valtat est également le peintre de la vie contemporaine, sociale et familière. Raymond Charmet

« Les peintres libres n’ont pas d’histoire, disait-il avec bonhomie. »

« Ni impressionniste, ni fauve, ni cubiste, parce qu’indépendant , il s'est enrichi de tous les mouvements en s'épanouissant davantage à leur soleil. »
Walstein C. Findlay

Agay - 1903

 

Je reconnais être un fan récent de Louis VALTAT, j’espère que cet article permettra de vous le faire découvrir et de le positionner en tête des peintres amoureux d’AGAY comme : Albert  Marquet,   Armand Guillaumin et Charles Camouin. 

Philippe Pons

 

Livres de ma collection ayant servi à illustrer et documenter cet article 

    

 

 

Catalogue de l’Œuvre -tome 1 – Docteur Jean VALTAT – Edition Idées et Calende -Neuchatel – 1977

324 pages – 2908 tableaux référencés.

 

 

 

 

 

 

 

Louis VALTAT – par Raymond COGNIAT – Edition Idées et Calende -Neuchatel – 1963

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Louis VALTAT – à l’aube de Fauvisme – Musée de Lodève - 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

VALTAT - Musée Paul Valéry – SETE – 2011

 

 

 

 

 

 

 

Les fauves et la critique – Musée de Lodève – Edition ELECTA - 1999

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Catalogue du Musée de l'Annonciade - Saint Tropez

 

 

 

 

 

 

 

 

 

N° 186 Dossier de L’ART  – Louis VALTAT à l’aube du fauvisme – Editions FATON - 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

Louis VALTAT – catalogue vente FINDLEY –

1972

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Affiche galerie Denis VALTAR - 1965

- COMPLEMENT -

- Copie de l'article du 11-06 paru dans VAR MATIN -

 

 

Rédigé par PhP

Publié dans #2022, #Au Fil du Temps, #CULTURE & PATRIMOINE

Commenter cet article
C
Mille mercis à Philippe pour nous permettre cette découverte, Agay ne cessera de nous surprendre de par son patrimoine !<br /> Ce peintre trop méconnu est en effet riche de multi influences, on retrouve dans ses traits comme dans sa palette les références à Daumier (dans les dessins), de Renoir dans certaines constructions de ses toiles, mais aussi et surtout de Van Gogh et de Vuillard dans sa facture. Cet article nous montre bien son évolution artistique, allant jusqu'aux postimpressionnistes, nabis ou fauvistes. Ce bel article nous donne envie d'en savoir plus sur ce coloriste né, pour qui les paysages d'Agay, puissants, étaient vraiment pré destinés !<br /> Philippe, tu éclaires notre journée, merci !
Répondre
M
Encore merci Philippe, continues.<br /> Amicalement<br /> Michel
Répondre
H
Toujours aussi passionnants vos articles Mr PhP !!!!
Répondre
M
Je ne connaissais pas pour ma part Louis Valtat mais une fois de plus, grâce à Philippe Pons, nous allons pouvoir passer pour des érudits !<br /> Bravo Philippe pour cette nouvelle publication remarquable......si tu n'es pas fatigué on en est en attente de la prochaine.....
Répondre
B
Bravo pour ce nouvel apport à la dimension culturelle de notre site de loisirs!<br /> La réflexion de P.Signac sur le bleu, le rouge et le vert d'Agay mériterait de faire partie de l'argumentaire touristique du site...