L'histoire d'Olivier de la place du Belvédère

Publié le 14 Octobre 2020

 

Mon histoire commence en Italie ou en Espagne, ma nationalité n'a pas pu m'être confirmée par le pépiniériste où j'attendais mon adoption.

En revanche, mon âge serait autour de 57 ans si je m'appuie sur les calculs qui m'ont été transmis.

Ma circonférence est à ce jour de 90cm et j'ai atteint le mètre.

C'est donc, par cette formule magique, que je sais maintenant l'âge que je pourrais avoir...

 

Je vous en délivre la formule :

Pour déterminer l'âge d'un olivier, il faut commencer par mesurer la circonférence de l'arbre au niveau d'1,40 mètre de sa hauteur à partir du sol puis il faut ensuite calculer le diamètre en divisant la circonférence mesurée par 3,1416 et ensuite, le résultat obtenu doit être multiplié par 2 qui correspond au facteur de multiplication de l'olivier et le chiffre obtenu permet d'obtenir l'âge de l'olivier.

 

C'est donc en octobre 2019, chez Végétalis à Fréjus, que je vis venir à moi Daniel et Eric et c'est parmi mes autres frères en pot que je fus choisi puis acheminé vers une terre de choix, celle de Cap Estérel, et plus particulièrement celle de la place du Belvédère où la pétanque réunit tout au long de l'année ses fidèles adeptes.

Tendant mes rameaux pour connaître la raison de ma transplantation, j'apprends que c'est par une levée de fonds, après le départ de Raymond, que je suis là pour être le trait d'union entre les amis trop vite parti rejoindre les étoiles et ceux qui en partagent le souvenir.

Les jardiniers préparèrent la terre pour que mes racines puissent me nourrir et me voilà au bord de ce terrain, partageant maintenant mon existence avec les lauriers roses de la place qui, je n'en doute pas, me laisseront prendre l'aisance nécessaire à mon épanouissement.

Je suis donc là pour être le symbole de la longévité mais aussi celui de la prospérité et de la réconciliation.

Je vais devenir maintenant le spectateur des nombreuses parties qui animeront cette place et serai le témoin de ces rendez-vous conviviaux.

Mes rameaux seront toujours à l'écoute des histoires et confidences qui pourront s'échanger non loin de moi et si, d'aventure, je percevais un regard à mon égard, je comprendrai le message dont il serait porteur.

Monique Souviraà-Labastie

Septembre 2020

 

 

 

 

 

 

Rédigé par Monique Souviraà-Labastie

Publié dans #2020 Actualités

Commenter cet article

Bourgeois 15/10/2020 18:22

Merci Monique pour ce bel article, ce symbole sera toujours présent pendant nos parties de boules, et sera le lien de notre amitié.

Bouyer 14/10/2020 16:38

Merci pour cette merveilleuse histoire, Les arbres dit-on communiquent entre eux et s'entraident dans la difficulté. Un longue vie à cet olivier
Christian